Espace public Place Saint Denis

Un contrat de quartier, par et pour les habitants… avec une assemblée à ce sujet, demain à 19h, à l’école Monte Carlo (inscription obligatoire sur cqdabbaye@forest.brussels). Lien.

Il faudra me dire qui sont les habitants qui demandent la disparition du kiosque.

Il faudra me dire qui sont les habitants qui demandent la suppression brutale du stationnement sur tout le périmètre du projet.

Il faudra me dire qui sont les habitants qui demandent la disparition de tous les arbres du trottoir côté abbaye.

Commune de Forest, tu n’as pas fini de nous surprendre. Nous eussions préféré que ce soit autrement…

amenagement coeur de forest

Dossier ABY: coordination et communication

Assoc’ réunies autour du dossier

  • Le collectif pour les arbres, la biodiversité et la santé*
  • Les Potagistes de l’abbaye*
  • L’ASEPRE
  • L’Auberge des chats de l’Abbaye
  • Move Forest
  • Le CODA*
  • Le Comité de quartier St Denis/Stop Inondations*
  • Le Cercle d’Histoire et du Patrimoine de Forest*
  • Le QuartierWielsWijk*
  • Inter Environnement Bruxelles*
  • et quelques 250 personnes individuelles.

Les assoc marquées d’un astérisque avaient déjà travaillé ensemble sur d’autres dossiers.

Sites utilisés

Doc « schéma »

Le doc « schéma » relève une série de manquements EN DEHORS DE CE QUI EST PATRIMONIAL.

Pour ce point, il faudrait tout entourer… :s

Action Samedi 20 mars 2021

Samedi 20 mars, vous êtes attendus dans la cour principale de notre abbaye dès 13h… et il fera beau !

Au programme

  • deux balades qui vous expliqueront le « hier » et le « demain » de ce lieu qui est appelé à avoir un impact considérable sur vos vies; 
  • dazibao, concours-photos, échange de semences, visite du potager de permaculture, origami, infos, expo de masques,  arboretum, la poésie des Chuchoteuses, visite de l’hôtel de Ladycat… le tout au seul son de la flûte que nous pouvons opposer au désastre.

Détails et soutien sur:

https://www.facebook.com/Forestwantssomeair

https://comitequartierstdenis.home.blog/

https://www.facebook.com/histoiredeforest/

Organisé par « Les amis de l’abbaye » dont nous faisons partie.

VENEZ dans le respect absolu des règles Covid, pour ne pas nous faire virer !

Still standing for culture

ABBAYE DE FOREST, ce samedi 13 mars 2021, de 13h à 16h

DETAILS

en respectant les règles Covid du jour, pour le bien-être de tous…:)

ACTIVITES PREVUES (détails ci-dessous)

1. 13h30  balade, d’abbaye en ABY

2. 14h30  balade, d’abbaye en ABY

3. dazibao

4. l’expo photo à créer par vous !

5. l’arboretum : carte d’identité de nos géants exceptionnels

6. les masques d’Ilaria simonetta

7. musiciens…

8. les chuchoteuses

9. c’est quoi la permaculture ?

10.  la bourse aux semences…

11. l’origami

     12. l’info mobile

     13. l’info fixe

1 et 2 LES BALADES

Prenez environ une heure pour admirer et comprendre ce qui est, ce qui sera peut-être dans notre abbaye.

Et soyez rassurés, vous entendrez tout malgré les distances de bulle à bulle : nous avons plus d’un tour dans nos sacs   😀

.départ de la balade 1 à 13h30, rendez vous dans la cour centrale (avec Françoise)

.départ de la balade 2 vers 14h30, selon le retour de la balade 1 (avec Annie)

APPORTER : Chaussures sans talons aiguilles !!!

3. DAZIBAO

Le dazibao, c’est un « journal mural, spontané, informel, libre ».

Les six géants appelés « les Remarquables » porteront vos rêves, vos peurs, vos amours, vos attentes.

RENDEZ-VOUS : à la table centrale dans la cour d’Honneur

APPORTER : un marqueur !

4. EXPO-PHOTO « L’abbaye que j’aime »

Vous êtes amis de l’abbaye… Vous avez des photos…

Exposez-les ! L’expo sera ce que vous en ferez !

Format : max A4

RENDEZ VOUS : à la table centrale, dans la cour d’Honneur

Jury en fin d’activité : l’originalité, le sens et l’ambiance dégagés par les photos seront à l’honneur

APPORTER : vos photos préférées dans l’abbaye

5. ARBORETUM

Ils sont 15. Plantés avant même la guerre 14-18, ils ont résisté à tout. Ils fournissent tous les jours l’oxygène de 200 à 300 personnes. A eux seuls, ils fournissent donc l’oxygène de Saint Denis.

Venez les chercher… les aimer… tant qu’il en est temps !

S’ils portent un point d’interrogation ou un masque de désolation, c’est qu’ils sont en péril non pas parce qu’ils sont vieux mais parce que la main des hommes les menace.

RENDEZ-VOUS : à la table centrale

APPORTER : un bic !

6. LES MASQUES D’ILARIA

Et si les arbres pleuraient ? Et si les arbres entraient en désolation ?

Les masques d’Ilaria donnent un visage aux géants et ils se dégraderont avec le temps sans laisser d’autre déchet qu’un treillis…

7. MUSICIENS, musiciennes !

Nous vous désirons. Que serait une fête sans vous ?

N’hésitez pas… Une fête régale tous les sens… même en ces temps de disette !

Le Brussels Balkan Orchestre sera des nôtres… et une flûte légère comme les feuillages et douce comme le vent…

Sera-t’elle au rendez-vous, la flûte ?

8. LES CHUCHOTEUSES

seront trois : Sarah, Gene et Sara. A distance très respectable, elles vous chuchoteront ces mots qui nous font trembler.

Osez !

9. C’EST QUOI LA PERMACULTURE ?

Depuis plus de 10 ans, des habitants font vivre ce potager propre, sans pesticides, sans engrais. Oui, c’est possible.

Allez voir Jocelyne, et suivez-la…

RENDEZ-VOUS : au potager.

ATTENTION : groupes limités !

10. BOURSE DE SEMENCES

C’est le printemps… J’ai trop de semences, tu as trop de semences, échangeons ! Et semons ! C’est le moment !

RENDEZ-VOUS : au potager chez Lily

APPORTER : les semences PROPRES que vous avez chez vous… et repartez avec celles des autres !

11. PAS DE SACHET A SEMENCES pour vos semences ?

Venez découvrir le secret de Jaku… En un tournemain, vous aurez un emballage qui ferme sans clous ni vis, qui laisse vos semences s’oxygéner, et qui leur permettra d’attendre… le printemps suivant !

C’est Lily qui vous dira tout !

RENDEZ-VOUS : au potager

APPORTER :  3 feuilles A4 de papier de récup, si vous en avez ? Et un bic…

12. INFO MOBILE :

Ils sont 2, ils ont nom André et Michel ; ils ont un brassard blanc, et peuvent répondre à vos questions. Faites-leur confiance ! Toutes les questions sont bonnes à poser…

13. INFO FIXE :

à la table centrale. Merci de faire la file « comme il faut » si vous êtes nombreux !

Andy vous redirigera vers ce que vous cherchez, si vous cherchez. Il organisera l’expo-photos, il vous aidera pour le dazibao

A la table aussi, de l’info à lire sur le projet ABY (documents), de l’info sur le Cercle d’Histoire, de l’info sur Inter-Environnement Bruxelles… Bienvenue !

L’abbaye de Forest demain… peut-être…

Les travaux de rénovation de l’abbaye seront exécutés dans les années qui viennent, dessinant au coeur de Forest une histoire neuve sans nul doute, à aucune autre pareille et qui se veut inspirée de l’architecte Dewez, contemporain de l’effacement de la vie religieuse de l’abbaye au XVIIIème siècle.  

C’est aujourd’hui une révolution, puisqu’à l’avenir l’abbaye abritera l’Académie de Forest, la Bibliothèque, une Ludothèque, la Maison des Jeunes, un centre culturel lié au Brass, une salle de spectacle, un auditorium, deux horeca et une « Fabrique ». Excusez du peu.

Bâtiments : ce qui disparaîtra… (illu 1)

Le COBAT (règlement de l’aménagement du territoire à Bruxelles) interdit de manger l’espace des parcs pour y installer des bâtiments ; dans ce cas-ci, il reste donc à démolir des bâtiments existants et utiliser les surfaces ainsi récupérées pour construire du neuf.

Seront abattues :

  • 1. la maison du 6-7 place St Denis (la maison de la Micro-Biblif et sa voisine)
  • 2. les maisons du 18-24 chaussée de Bruxelles (Western Union et sa voisine)
  • 3. la partie de l’aile Est dite « des frères Mignot » (ce sont des architectes), construite entre 1970 et 1980
  • 4. la partie de l’aile Ouest dite « des frères Mignot » de la même époque
  • 5. l’extrémité Nord du Prieuré, dite « cage d’escalier »
  • 6. l’extrémité Nord du Château, portant le même nom

Toujours dans les disparitions, citons celle de la rue des Abbesses : elle sera arborée et englobée dans le parc ; un accès de 4m de large ne desservira plus que le bâtiment du parking Audi au départ du boulevard ; citons aussi la disparition du parking Audi à ciel ouvert, celui qui fait face à l’usine dans ce que nous appelons le « triangle », au bénéfice d’un espace boisé.

Bâtiments : ce qui apparaîtra… (illus 2 et 3)

  • A et B :  un bâtiment neuf dévolu à une salle de spectacle d’usage essentiellement régional, à un Auditorium et aux classes de l’Académie, à l’Ouest de l’enceinte de l’abbaye, sur l’emplacement de « La Grange » du

XVIIIème

  • C. un « pavillon » de dimensions imposantes à front de la rue des Abbesses, sans utilité clairement définie et se présentant comme un très grand et très haut préau. Il portera nom « La Fabrique ».
  • D. la maison des Jeunes, à l’emplacement de l’ancienne cure
  • E. le bâtiment de la Bibliothèque, neuf lui aussi à front de la chaussée de Bruxelles ; il sera surmonté du logement du Concierge

Les locaux de l’abbaye serviront (illu 4)

  • 1. à l’Académie (le Château)
  • 2. au centre culturel (aile Ouest)
  • 3. à deux horeca (ailes Est et Ouest)
  • 4. à la ludothèque (aile Est)
  • 5. aux espaces citoyens (le Prieuré)

Et les jardins ? (illu 5)

Le projet impliquait l’abattage de 169 arbres dont 3 seulement pour raisons phytosanitaires. Il prévoyait aussi la plantation de 558 nouveaux arbres et les plus rapides mettront 20 ans à atteindre une taille raisonnable.

On pourrait dire, pour faire court, que l’espace central de l’abbaye, entre l’entrée principale et la Fabrique d’une part, et entre la Maison communale et l’usine d’autre part, sera libéré de l’essentiel de la végétation : il s’agit de « dégager des axes ».

On pourrait dire aussi que des zones de forêt plus dense seront créées par ailleurs. Et que des Jardins de caractères variés se partageront l’espace autour de l’abbaye.

Ce sont :   (illu 5)

  • 1. Le Jardin des vestiges, petite forêt séparant la salle de spectacle des habitations de St Denis, et dans laquelle se découvriraient les vestiges de l’abbaye.
  • 2. Le Jardin de musique, avec un plan d’eau appelé à déborder éventuellement dans le jardin des Vestiges.
  • 3. Le Jardin de friche (derrière le mur courbe) qui resterait assez sauvage
  • 4. Une « plaine de travail »
  • 5. Le Jardin pittoresque avec 6. Le Jardin des cultures (potagères), et 7. La plaine de jeu près du Monument aux Morts

La cour d’honneur de l’abbaye sera surbaissée et recouverte d’un revêtement synthétique perméable, le Komex. Entre la Fabrique et l’axe Est-Ouest, la plaine engazonnée reprendra ses droits.

Ces projets sont passés en Commission de concertation le 13 octobre 2020 et ont obtenu un avis favorable avec conditions. Il y aura donc encore des modifications qu’on peut espérer substantielles avant que l’abbaye, ses arbres et ses rêveurs n’entrent dans la décennie des pelleteuses.


(illu 1) Les zones hachurées des bâtiments sont destinées à être démolies
(illu 2) Une partie des nouveaux bâtiments, vus du Nord
(illu 3) Les nouveaux bâtiments, de A à E
(illu 4) Destination des anciens bâtiments, de 1 à 5
(illu 5) Localisation des espaces-jardins
*Les illustrations viennent toutes des documents publiés par la Commune de Forest, complétés ou
modifiés pour la bonne compréhension de cet article..

Projet ABY de Forest et arbres à abattre…

Les arbres de l’abbaye nous sont chers. Des tas de questions se posent à leur sujet. Voici une courte synthèse-avec-petits-dessins de ce qui est projeté en matière d’arbres uniquement.

Rien ne sert de pleurer, il faut agir à temps…

PROJET ABY- ABATTAGE DES ARBRES

(tous les schémas utilisés proviennent des documents communaux)

  1. Arbres remarquables :
    • 6 arbres remarquables sont abattus ;
    • 10 arbres remarquables sont maintenus ;
    • 3 arbres sur les 169 doivent être abattus pour raison sanitaire (rapport Mater dans le même document communal) ;
    • l’Abbaye compte actuellement 340 arbres à haute tige.
  2. Les arbres à abattre sont le 5351 (tilleul commun), 5353 (érable sycomore) 5354 (érable sycomore), 5355 (frêne commun), 5356 (tilleul à larges feuilles), 5362 (ailante glanduleux).
  3. Outre les arbres remarquables, le schéma ci-contre (mêmes documents communaux) reprend l’ensemble de ce qui sera abattu (en noir).
  1. Enfin, en ce qui concerne les arbres replantés, selon le rapport d’incidence les plus rapides d’entre eux mettront 20 ans à atteindre leur taille adulte – sans comparaison avec celle des géants sacrifiés. Et la proportion de ceux qui survivront à la plantation est inconnue.
  2. A titre d’illustration: le détail du bosquet central (document communal) avec annotations pour faciliter la lecture ; en rouge : ce qui disparaît en vert : ce qui reste.

Le Dries et le Willemeneke !

Ensemble, mettons fin au farwest immobilier ! Créons une nouvelle jurisprudence : non au flou qui avantage les promoteurs !

C

Nous habitons le Dries, un quartier ancien, fragile et attachant où chaque arbre compte et où l’eau clapote juste en dessous nos maisons, tout près du Ring et du zoning industriel de Forest-Anderlecht.

Forest subit depuis quelques années une invasion massive de projets immobiliers alors que des habitats neufs restent vides (voir ci-dessous complément 1), que des chantiers font faillite, que l’environnement – eau, air, arbres – se dégrade (voir complément 2) à toute vitesse.

Nos espaces verts disparaissent sous les pelleteuses dans le Bempt, aux Huileries, dans le quartier Dumonceau ou au Bois de la Grappe : quelle que soit la majorité politique en place, de moins en moins de vert, de plus en plus de gris (voir complément 3). Au bénéfice de qui ? Pas des habitants des quartiers les moins fortunés qui sentent l’air se raréfier faute d’espaces verts !

Pas de permis de chantier

Et cette fois, c’est trop : le seul petit poumon du Dries, entre Neerstalle et Armée Britannique, a été ratissé laminé démembré par le promoteur Willemeneke qui flirte avec toutes les illégalités (voir complément 4) au bénéfice d’un projet démesuré et maltraitant (voir complément 5).

Le 7 février, la commune dresse un PV pour travail sans permis de chantier et le 8 février les permis d’environnement et d’urbanisme viennent à expiration si les travaux n’ont pas manifestement commencé.

Ont-ils commencé (voir complément 6) ? D’après un huissier de justice assermenté, non (voir complément 7) !

Et si on considérait contre toute logique qu’ils ont commencé, ce serait illégalement puisqu’il y a eu procès verbal pour infraction urbanistique !

Dans les deux cas, ce chantier a perdu ses permis et, nous semble-t-il, est illégal. Cela d’autant plus que plusieurs des conditions du permis d’urbanisme ne sont pas respectées…

Une banane dans l’oreille

Les habitants s’émeuvent et appellent le bon sens de la commune au secours : il y a déjà trois litiges anciens ici (voir complément 8) avec ce promoteur / entrepreneur qui semble se soucier comme un poisson d’une pomme de l’impact des mouvements de la nappe phréatique sur nos maisons, des vibrations et de l’existence du ruisseau du Koolhofbeek (voir complément [9]) « Le Koolhofbeek, s’il existe devra être dévié ! » – hors du chantier, s’entend, vers nos maisons par exemple… « Tout à l’égout, et un bon béton ! » : c’est l’architecte du chantier qui le dit…

Courriels, photos, mails, affichages, interpellation communale, interventions argumentées des conseillers, campagne de sensibilisation des conseillers et échevins, rien n’y fait : Forest reste de bois (lol).

Si la commune ne nous défend pas, qui donc le fera ?

NOUS ! Cinq habitants, collés au chantier, aurons cette audace, soutenus par nos amis du quartier et d’ailleurs : personne n’ose aujourd’hui s’opposer à un chantier abusif parce que c’est cher, très cher, trop cher. C’est ce qui permet aux promoteurs de s’asseoir sur les lois et défoncer l’environnement en toute impunité. Nous avons tous besoin d’une jurisprudence neuve sur la question d’une application actualisée du COBAT !

Nous en avons assez ! LE CLIMAT, C’est ICI et MAINTENANT ! Nous voulons pour tous un urbanisme en ville qui tienne compte des GENS, des ARBRES, des BIOTOPES, de l’EAU, du SOL, de L’AIR. De la VIE, en fait…

Nous voulons gagner le procès et :

  • faire arrêter ce chantier que nous jugeons illégal ;
  • faire entendre la voix du climat, d’un environnement sécure et à taille humaine ;
  • être les ouvreurs de porte d’une nouvelle jurisprudence en empêchant que des permis bidon tiennent le pavé (pardon le béton).

Nous cherchons :

D’ABORD 5000€ pour faire bloquer le chantier par une décision de justice : cette étape est capitale pour que l’irréparable ne soit pas commis en termes d’environnement.

ENSUITE, 3000€ pour qu’il soit dit que nous avons raison : les permis sont bien périmés.

PEUT-ETRE 5000€ pour faire face à une procédure en appel si nous gagnons.

Et ENFIN 1400€ si nous perdons en appel, pour les frais de justice de l’adversaire.

Si le montant récolté dépasse ce qui nous sera nécessaire, nous proposerons de verser le solde à un autre collectif qui poursuit le même type d’objectif.

SI NOUS GAGNONS, VOUS TROUVEREZ DEMAIN UNE JURISPRUDENCE DE 2019 QUI VOUS SAUVERA PEUT-ETRE A VOTRE TOUR !

Campagne participative

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/le-dries-et-le-willemeneke

ou Compte : BE43 0001 0788 3501

  •             au nom de F. Debatty, 19 rue du Dries, 1190
  •             avec la mention : Willemeneke

Déjà, merci, merci, merci…

Contreparties

Pour 5 € et plus, Merci !!

Si nous sommes très nombreux, vous aurez éveillé le sourire d’un tout petit quartier de Bruxelles… et nous vous remercierons infiniment

Pour 10 € et plus, Tous au Kiosque !

nous vous remercierons infiniment, et vous pourrez aller boire un jus frais pressé au « Kiosque », – le seul bistrot branché forestois sous les oliviers (ou un café… ou un thé…)

Pour 20 € et plus, une relique…

vous recevrez tout ce qui précède… et, en plus, un authentique vestige de la ferme Van Keerberghen (1830) disparue sous la pelleteuse de Willemeneke ce 6 mars 2019 !

Pour 30 € et plus, Gâteau !

vous recevrez tout ce qui précède… et, en plus, vous dégusterez le gâteau très spécial Dries (comestible !), dans sa boîte très spéciale Dries

Pour 40 € et plus, Élixir !

vous recevrez tout ce qui précède… et la bouteille d’élixir du Dries est à vous : translucide, non potable, et issue à 100% de la nappe phréatique Dyonisienne !

Pour 50 € et plus, un poème et pique

vous recevrez tout ce qui précède… et une belle impression du poème original « Le Dries et le Willemeneke », de Jeanne de la Fontaine du Dries of course

Pour 60 € et plus, une lagune sur face

vous recevrez tout ce qui précède… et, en plus, sous les doigts d’une maquilleuse magique votre visage sera transformé en lagune comme dans nos rêves…

Pour 80 € et plus, balade dans notre Veniseke

vous recevrez tout ce qui précède… et, en plus, vous participerez à une balade historico-hydrographique haute en couleur autour du coeur de notre petite Veniseke

Pour 100 € et plus, bons baisers du Dries

vous recevrez tout ce qui précède… et, en plus, une super carte postale représentant les amis du Dries à l’heure des décisions constituera pour vous un souvenir unique ! Les pièces seront numérotées !

Pour 150 € et plus, on vous fait les pieds !

vous recevrez tout ce qui précède… et, en plus, un massage des pieds de toute douceur vous fera décoller à l’ombre des belles grues forestoises…

Compléments

[1]

[2]

[3]

[4]

[5]

[6]

[7]

[8]

[9]

Évitons les mauvaises rivières urbaines !

Vous avez peut-être été choqués de constater comme nous que le Beukenberg que nous affectionnons était en travaux… partiellement dépavé… totalement dépavé bientôt…

On pourrait déjà s’étonner de l’intelligence qui consiste à mettre les tas de sable et de ciment juste en amont d’une taque d’égout, habitude contestée à de maintes reprises chez les services communaux qui par ailleurs s’étonnent de l’engorgement pharamineux des égouts en aval. Mais bon…

Mais, plus grave.
Lors du premier pavement de l’actuelle rue Van Pé, au XIXème siècle, la TOTALITE des pavés a été arrachée lors du premier orage. Forte de cette expérience, la jeune Commune de Forest avait pavé le Beukenberg d’une façon tout à fait particulière : les pavés sont tous inclinés de façon à présenter une arête de 2cm vers l’amont.

De ce fait, nous circulons sur les arêtes des pavés et pas sur leur surface plate. Et chaque arête représente un mini-barrage qui empêche les eaux de dévaler avec trop de vitesse vers la rue Van Pé déjà bien touchée par les eaux qui dévalent de Victor Rousseau. Regardez bien la photo, ces arêtes freinent même la course des gravillons…


Aujourd’hui, en asphaltant cette rue, on ajoute un toboggan style Aqualibi vers la Place St Denis…

L’Echevin en charge, Marc Loewenstein, nous dit qu’aucun habitant ne s’y est opposé lors de l’enquête publique. Mais est-ce bien le rôle des habitants d’être intelligents à la place des services communaux spécialisés en la matière ? Faut-il que toujours nous nous opposions en nous calant dans ces rôles d’habitants combatifs que par ailleurs vous tenez à distance ?

On nous dit qu’il y aura un avaloir en bas de la pente. Mais quand la gueule est pleine et que les taques d’égout sautent comme des puces sur la Place St Denis, à quoi rime un avaloir de plus ?

Nous perdons un chemin doux de valeur.
Nous gagnons un raccourci  à bagnoles vrombissantes.
Nous souffrirons tous d’autant d’eau en plus dans le canyon de Van Pé.

Commune, où est ta cohérence ?

3 juillet : 2ème Promenade diagnostic des Nouvelles rivières urbaines – Contrat de Quartier Abbaye

Capture d’écran 2016-06-30 à 17.14.04Bonjour,
La semaine dernière nous vous invitions pour une promenade permettent de comprendre les flux de l’eau, ce qui provoque les inondations et ce qui pourrait en diminuer les risques.
Cette fois nous vous invitons à mieux comprendre l’histoire et le patrimoine en lien aussi aux questions de l’eau et de la biodiversité.
C’est la deuxième promenade exploratoire de la Balade Verte et Bleue.
 
Dimanche 3 juillet 14h00
Rendez-vous à la Fontaine de la place Saint-Denis

Au plaisir de vous y rencontrer.

Michel et Dominique
La coordination EGEB asbl
http://www.egeb-sgwb.be
Tél. : 00 32 498 59 15 50
Siège social : 154, rue du Collège – 1050 Bruxelles